Chauffage piscine : 7 méthodes efficaces

Chauffage piscine

L’eau des bassins ne dépasse pas souvent 25 °C. Or, les bains ne deviennent vraiment agréables qu’à partir d’une température ambiante de 26 ° C. Un chauffage piscine peut donc s’avérer nécessaire aussi bien en période de pluie qu’en temps de fraîcheur. Découvrez quelques équipements à installer pour profiter pleinement de votre bassin tout au long de l’année.

Un chauffage piscine solaire

Cette solution demeure l’option la plus écologique et la plus économique. Le système repose sur un échange de chaleur entre la piscine et l’air ambiant. Son efficacité dépend donc fortement de l’effet radiant du soleil. Concrètement, vous exploitez des capteurs rigides ou souples pour le chauffage piscine. Ceux-ci peuvent prendre la forme d’un panneau ou d’une moquette solaire.

L’installation de ce dispositif nécessite généralement l’intervention d’un professionnel. Celui-ci va tenir compte des dimensions et des spécificités de votre piscine pour le choix de l’équipement. La puissance d’échange de chaleur dépend de la superficie globale des capteurs. Des contraintes exogènes comme l’évaporation peuvent influencer son efficacité. Ces modèles de chauffage piscine requiert un bon ensoleillement.

Une pompe à chaleur

L’évaporateur de cet équipement capte les calories de l’air ambiant et les transfère à l’eau de la piscine par le biais d’un condensateur. Ce dispositif s’avère très économique puisqu’il produit plus d’énergie qu’il n’en consomme. Il garantit d’importants gains sur les frais de chauffage piscine. Il affiche un excellent rapport prix-qualité en dépit de son coût assez élevé. Consultez les ratios de puissance indiqués sur la machine pour choisir un modèle adapté à vos besoins.

L’installation d’un tel appareil se fait en by-pass. Il se positionne à l’extérieur sur un sol dur. Les pompes à chaleur fonctionnent en symbiose avec le système de filtration de la piscine. La norme recommande de les allumer en journée pour qu’elles puissent capter suffisamment de calories. Cela empêche la fraîcheur ambiante des nuits d’affecter leur efficacité. Prévoyez une bâche à bulles pour conserver la température de l’eau.

Un réchauffeur de piscine

Ce dispositif délivre de la chaleur à partir d’une résistance alimentée par un circuit électrique. Équipé d’un thermostat, il fait monter la température ambiante au niveau d’un bassin. Peu onéreux, ce système peut nécessiter d’importants frais d’exploitation si vous le laissez fonctionner en continu.

Un tel appareil convient pour les petites piscines et les bassins hors-sol. Il représente un excellent modèle d’appoint. La facture électrique peut rapidement grimper si vous vous en servez pour chauffer un gros volume d’eau.

Un échangeur thermique

Ce dispositif sert à transférer la chaleur entre le circuit venant d’une chaudière et celui issu de la filtration de la piscine. L’installateur choisit librement les sens de circulation à partir des entrées et sorties primaires et secondaires. Il doit les opposer pour éviter un mélange des 2 fluides. Vous devez généralement compléter cet équipement avec un kit analogique ou digital.

Un échangeur thermique se positionne directement sur le circuit de filtration de la piscine. Le transfert de chaleur s’opère à travers les parois des multiples petits tubes qu’il embarque. Les fabricants commercialisent une large gamme de modèles. Privilégiez une machine adaptée à la taille de votre bassin et au volume d’eau à réchauffer.

Une chaudière pour piscine

Cet équipement affiche les mêmes caractéristiques que les modèles classiques. Il peut fonctionner au gaz ou au fuel. Il embarque un échangeur qui transfère des calories produites vers l’eau du bassin. Contrairement aux machines précitées, il fait grimper rapidement la température ambiante au niveau d’une piscine.


pub

Une telle chaudière s’installe généralement à l’extérieur. Vous pouvez aussi le positionner dans un local technique. Les fabricants l’équipent d’un régulateur pour contrôler facilement la chaleur délivrée. Cela permet également de maîtriser la consommation énergétique. Les modèles à gaz demeurent les plus onéreux. Par contre, leur coût d’exploitation reste assez faible comparativement à celui des versions électriques.

Une couverture de piscine

Cet accessoire maintient durablement l’eau d’une piscine à la température ambiante. Il peut prendre la forme d’une bâche à bulles, d’un volet roulant automatique, etc. Il réduit considérablement l’usage des systèmes de chauffage piscine actifs comme la pompe à chaleur ou la chaudière. La norme recommande de les associer aux machines énumérées ci-dessus.

L’installation des lamelles solaires constitue un excellent investissement. Elles garantissent une importante économie d’énergie. Leur amortissement intégral intervient souvent entre 2 et 3 ans. Une couverture de piscine présente deux avantages déterminants.

  • Elle réduit la déperdition de chaleur de 50 % !
  • Elle sert aussi de rempart contre les débris, les feuilles mortes, la pollution extérieure…

Un abri de piscine

Cet équipement doit répondre à la norme NF P 90309. Son installation s’impose pour réduire les risques de noyade, en particulier des enfants de moins de 5 ans. Vous devez prévoir ce dispositif au niveau de votre piscine enterrée ou semi-enterrée. La mise en place d’un abri présente plusieurs autres avantages.

  • L’effet de serre augmente la température ambiante de l’eau du bassin. Cela réduit considérablement l’usage des appareils de chauffage piscine.
  • Cet équipement sert de rempart contre toute pollution extérieure. Adieu les débris et les feuilles mortes ! Vous réalisez des économies conséquentes sur les frais de traitement de votre piscine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *